Préservez votre vie privée

vie-privee-internetEt pour vous, c’est quoi la vie privée ?. Depuis l’an 2000 (voire même avant pour certains), nous vivons connectés, il y a de plus en plus de tentations d’ouvrir la porte à l’intrusion de certaines entreprises pour qui votre vie privée est un vrai business. Les internets d’aujourd’hui ne sont plus cet accès à la culture d’hier. Ils le sont toujours mais l’interconnection des services, la pléthore d’intermédiaires et le e-business, ont semé d’embuches cet accès à la liberté.

Les media, les activistes, les associations, les politiques, tout le monde parle désormais du respect de la vie privée.

Mais au final, quelle est cette notion ? Qu’en pensez-vous, vous, les principaux intéressés ?

The Economist a enquêté sur le sujet en début d’année et a révélé les résultats cette semaine. Ce qui est rassurant, c’est que la plupart des internautes a conscience des dangers sur la toile.

Ce sondage révèle que de plus en plus d’utilisateurs ne se sentent pas à l’aise en sachant leurs informations personnelles tenues par les réseaux sociaux, les vendeurs en ligne et même leurs proches. Cependant, beaucoup disent se sentir rassurés lorsque les institutions bancaires sont en possession de leurs données personnelles. Pourtant, il n’est pas rare d’entendre que telle ou telle banque a eu des données compromises.

Pour autant, lorsque les données sont dévoilées, seulement 38 % stoppent l’utilisation des services de l’entreprise incriminée.

En cas de vols de données, beaucoup ne pensent qu’à leurs données bancaires, sans y intégrer d’autres informations tout aussi personnelles (coordonnées, cursus, habitudes…). Cependant, vous ne souhaiteriez probablement pas qu’un employeur ou un gouvernement tombe dessus.

La vie privée ne s’arrête pas à votre ordinateur, tout comme elle ne doit pas s’arrêter aux portes de votre entreprise.

Espionnage-salariésPourtant, les constats d’intrusion d’employeurs sont nombreux : 36 % des employeurs controleraient les e-mails de leurs salariés, 43 % le contenu de leurs ordinateurs, 17 % les conversations téléphoniques, 32 % mettent en place des caméras pour les surveiller, 9 % les tracent via GPS, 12 % consultent les dossiers médicaux, 5% les font suivre et 28% admettent avoir procédé à des licenciements en se basant sur leurs découvertes (source Vacature Magazine).

souriez-cover1-rvbRaf Jespers, avocat chez Progress Lawyers Network et auteur de « Souriez vous êtes fiché », rappelle que ces pratiques sont très largement répandues et qu’elles revêtent souvent un caractère illégal. « Ces pratiques ne sont que le reflet de ce qui  se passe à l’échelle de notre société et de plus en plus de gens les considèrent comme normales. De son côté, le gouvernement estime lui aussi pouvoir contrôler et surveiller les citoyens 24 h sur 24.  Aujourd’hui, la plupart des villes sont équipées de caméras de  surveillance. Et si certaines entreprises comme Facebook et Google  convoitent avec tant d’ardeur les données privées de leurs utilisateurs, c’est parce qu’elles savent que cela peut leur rapporter beaucoup d’argent. L’évolution de notre société vers une société de contrôle  s’est accélérée au cours de cette dernière décennie. »

Pour les employés et les syndicats, dire stop à cette soif de contrôle relève du défi. Et, comme le rappelle Raf Jespers, « notre vie privée ne s’arrête pas une fois que nous avons franchi la porte de notre lieu de  travail. La Cour européenne des droits de l’Homme l’avait déjà stipulé en 1992 ».

Face à cette situation, peu d’entre nous réagissent : résignés, nous laissons faire ; après tout, que pourrions-nous y faire ? Et comme le disent beaucoup d’employeurs : si vous n’êtes pas content, partez ! Oui mais pour aller où ? C’est la crise, alors on supporte et on finit malheureusement par oublier cette intrusion.

Une de plus…

Revenons à internet car tout est lié et tout se mélange !

On pourra vous dire que vous êtes responsables des informations vous concernant que vous diffusez, certes c’est vrai ! Arrêtez de le faire ! Pourquoi vous inquiétez-vous de vos données bancaires quand vous étalez votre vie sur votre mur Facebook (ou sur tout autre réseau).

facebook-logo-magnifying-glass_0Une nouvelle étude du Journal of Privacy and Confidentiality  explique pour la première fois la relation (fluctuante) entre les  réseaux sociaux et les notions de vie privée et d’ouverture. Cette  analyse a étudié un panel de 5 076 utilisateurs de Facebook afin de  déterminer l’évolution de leur comportement vis à vis de la notion de vie privée entre 2005 (la préhistoire des réseaux sociaux) et 2011. Leur analyse met en avant trois tendances : l’étude de la base de données  montre que les utilisateurs ont eu – dans un premier temps – un intérêt (et un souci) grandissant à protéger leur vie privée – en diminuant petit à petit le nombre d’informations personnelles partagées avec des inconnus sur les réseaux sociaux.

Cependant, dans un deuxième temps, les dernières modifications apportées par Facebook ont entraîné un arrêt, voire une inversion de cette tendance. Dans un troisième temps, le nombre et le champ d’informations que les utilisateurs révèlent à leurs amis Facebook a augmenté. Ce qui signifie que les utilisateurs de réseaux sociaux partagent plus d’informations avec les « silent listeners » (lecteurs silencieux), que sont Facebook, des applications tierces et (indirectement) les annonceurs.

Les sites des entreprises sur lesquels vous dévoilez des informations sur vous mêmes, vous font croire à la sécurité de ces dernières, bien qu’elles les utilisent pour les vendre ou orienter les contenus alors même que vous bloquez certaines informations à vos propres amis…

google-glassCertains directeurs de ces mêmes entreprises se placent en défenseurs de la vie privée pour mieux brouiller les pistes. C’est ce que vient de faire Eric Schmidt de Google : il appelle à une meilleure régulation des technologies de type drones privés équipés de caméras… Oui nous parlons bien d’un cadre de l’entreprise qui commercialise les « fameuses » Google Glass…

Pendant ce temps, vos données circulent…

349651-your-data-for-sale-infographicPour aider à ce phénomène de diffusion des données : les data brokers. Ces entreprises sont spécialisées dans la récolte de vos informations personnelles. Très actives aux Etats-Unis, ces entreprises, comme Acxiom, détiendraient environ 600 données par foyer sur 6 millions de  foyers français. Rien d’alarmant, l’essentiel de ces informations sont des noms, coordonnées ou parcours professionnel. Vous les avez d’ailleurs probablement renseignées vous-mêmes sur des réseaux sociaux. Mais ils disposeraient également d’informations concernant vos habitudes, vos recherches éventuelles, vos achats sur certaines plateformes bref un réel fichage qui pourrait intéresser un futur employeur, par exemple. Se défendant de respecter les législations en vigueur dans les pays concernés (les USA bien souvent), il est tout de même intolérable de découvrir sa vie privée sans avoir donné un  consentement éclairé sur le sujet (oui, nous aurions dû lire l’intégralité des 50 pages minimum de conditions générales que nous avons coché avoir lu, mais qui le fait réellement dans son intégralité  ?

Que dit la loi ?

Sujet bien délicat : la CNIL a signalé une augmentation croissante des recours pour atteinte à la vie privée en 2012 mais pour autant, notre législation a bien du mal à s’adapter aux nouvelles technologies.

Rien d’étonnant quand les personnes en charge de préparer nos lois ne connaissent rien ou presque sur la question et ne prennent pas la peine de consulter les experts en la matière… De ce fait, les magistrats sont contraints d’adapter les lois existantes pour les affaires en cours donc une belle cacophonie… Espérons que les nouveaux élus du Parti Pirate islandais donneront l’impulsion à des lois plus adaptées : « Nous voulons des lois du XXIème siècle sur le respect de la vie  privée sur Internet, la liberté d’information, la transparence du  gouvernement. (…) Beaucoup de gens voient l’Islande comme une sorte de  laboratoire pour la démocratie. Nous devons être à la hauteur de cette  réputation »

Bon la loi n’est pas adaptée et vous avez toujours vos données qui se baladent… Certains malins du web ont trouvé un moyen de se faire de l’argent sur votre dos :

Yes-Profile-nouveau-marche-donnees-personnelles-FLouez vos données personnelles : « Yes Profile » vous propose de compléter vous-même une page détaillée avec coordonnées, habitudes, préférences et autres. Ces informations seront louées à des tiers. 65% du « loyer » vous sera reversé et 35% sera perçu par Yes profile. Elle est pas belle la vie ? Etes-vous prêt à monnayer votre vie privée pour à peine une centaine d’euros par mois ? Pendant ce temps, vous complétez un réel profilage global vous concernant… Qui a réellement accès à ces informations ? Comment sont-elles conservées ?

Une nouvelle idée dangereuse : l’assurance sur la vie privée

Online-dataL’idée est de vous assurer pour les risques de divulgations d’informations que vous jugez préjudiciables. L’assurance vous reverserait, par exemple, une indemnité si des informations vous concernant ressurgissaient alors que vous vouliez qu’elles restent oubliées…

Dans l’article CNETfr, il est présenté le cas d’actrices pornographiques qui auraient souhaitées ne pas voir ressortir leurs activités sur Google et seraient indemnisées pour cela.

bisounours--20-Ok donc c’est encore une histoire d’argent ? Car rien ne disparait réellement sur internet et quels seraient les critères pour l’indemnisation ? Quelles limites ? Vous avez tourné un film porno à 20 ans pour lequel vous avez été rémunéré. A 25 ans, vous arrêtez, donc tout doit disparaitre ? Et paf l’assurance paie ? Non ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, ça c’est le monde des bisounours mais nous ne sommes pas dans ce monde. Et il est trop facile de transférer la responsabilité de la divulgation à un service. Cela risque d’avoir l’effet inverse, les gens se sachant « assurés » risquent d’être encore moins vigilants et se retrouver avec des données qu’ils ne pourront jamais faire supprimer de la toile et qui risqueraient de se retourner contre eux.

Si un tel service était commercialisé, il faudra bien lire les petites lignes et conditions d’exclusions, elle risquent d’être très nombreuses.

 6a00d8341c7f3053ef0120a7c1d9b0970b-320wiIl apparaît que les consciences se sont éveillées sur l’importance des informations et le respect de la vie privée.

Pour autant, cela n’empêche pas la diffusion, parfois de manière sournoise en vendant des informations que les utilisateurs pensaient privées.

Il est primordial encore une fois de contrôler et vérifier les conditions générales de vente et/ou d’utilisation des services que vous utilisez. Un service qui indique récolter les informations vous concernant pour les partager à des tiers est à fuir immédiatement!

Ne transférez jamais la responsabilité de votre vie privée à un tiers, vous en êtes responsables, c’est à vous d’être vigilant, aucune entreprise commerciale ne vous protégera totalement, voire pire, au final, utilisera les informations à des fins lucratives.

Ne dévoilez que des informations strictement nécessaires, demandez-vous toujours si c’est utile.

Tapez vos noms et prénoms dans votre navigateur web et observez les résultats. Vous constaterez que vous êtes fichés et souvent à votre insu.

Si vous souhaitez y remédier : https://intervieprivee.wordpress.com/2013/05/02/et-pour-vous-cest-quoi-la-vie-privee/



Catégories :Internet

4 réponses

  1. La moindre des choses quand on reprend un article, c’est d’indiquer la source d’origine de l’article 🙂

    https://intervieprivee.wordpress.com/2013/05/02/et-pour-vous-cest-quoi-la-vie-privee/

    C’est maintenant chose faite 🙂 Merci pour le partage quoiqu’il en soit

    L’équipe inter. Vieprivée http://intervieprivee.wordpress.com

Rétroliens

  1. MAI 2013 | LA TAVERNE DU WEB 2.0 | Pearltrees
  2. PART 01 | MAI 2013 | WEB NEWS EXPRESS | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :