« Back in the USA », 3ème partie: Obama en capitaine Achab, le peuple en Moby Dick

Obama-hitler

Par Dave Hodges, le 19 mai 2013

L’histoire démontre que la descente infernale vers la guerre est précédée d’une justification, qu’elle soit réelle ou fabriquée. Comme avec tous les tyrans, si une justification pour le conflit qui approche ne se présente pas, le despote, dans ce cas Obama, en fabriquera une de toutes pièces. Et la façon d’atteindre cet objectif est atteint passe par la création d’une opération sous faux drapeau.

Ne vous trompez pas, c’est ce qui attend les USA. Dans la deuxième partie de cette série, il a été démontré que la Réserve Fédérale a besoin de faire main basse sur les champs pétrolifères iraniens afin de sauver le pétrodollar. Ceci veut dire que nous serons en guerre avec la Russie et probablement aussi la Chine et l’Inde qui achètent du pétrole iranien avec de l’or.

Les USA ne peuvent pas tout simplement mettre des soldats sur le terrain en Syrie et en Iran et s’attendre à avoir un soutien populaire en ayant pris le risque d’engagement dans une guerre catastrophique. Cette administration a plutôt besoin d’un seuil de justification que la majorité des moutruches états-uniennes appuieront.

Je ne cherche pas un seul false-flag (opération sous faux drapeau, ndt) conçu pour faire basculer le pays dans la loi martiale; il est probable que plusieurs false-flags vont avoir lieu, dans différentes parties du pays. Ceci donnera à l’administration la possibilité d’implémenter petit-à-petit la loi martiale d’une façon similaire à ce qui s’est passé lors de l’application de la loi martiale à Boston suite aux attentats du marathon de Boston, le 15 avril. La démonstration d’application de la loi martiale à Boston était un test bêta pour ce qui arrive à travers le pays. Et qui pourrait jamais oublier les images de la mise sous chape de plomb fédéral de toute une ville états-unienne.

La dernière partie de cette série avait démontré qu’Obama est confronté à cinq scandales qui éclipsent le scandale du Watergate qui avait mis fin à la présidence de Richard Nixon. Pourtant, Obama n’a pas du tout l’air nerveux. Après avoir lu cet article, vous aurez découvert pourquoi le président est si calme et sûr de lui.

Toutes les pièces nécessaires à une prise de contrôle tyrannique de ce pays sont dès à présent sur l’échiquier. Certaines d’entre elles sont déjà en place. Par exemple, nous savons que Boston était le prototype de l’imposition de la loi martiale, mais au-delà de cela, personne ne peut dire avec certitude à quoi vont ressembler les false-flags. Si j’étais un parieur, je dirais que le week-end de Memorial Day (dernier lundi du mois de mai, ndt) pourrait être un créneau opportun. En attendant, je ne connais pas le « quoi? » et je ne connais pas le « où? ». Je sais seulement que si Obama n’agit pas rapidement pour distraire l’attention de la nation, sa présidence a une durée de vie limitée.

Obama peut peut-être réussir à s’acheter un peu de temps en sacrifiant Eric Holder. Cependant, les gens d’Obama ont intérêt à vite se bouger parce que le collet des médias se resserre rapidement autour du cou de cette administration, alors que s’intensifie l’attention médiatique sur ses cinq « Watergates ». La sortie de Holder n’achèterait pas beaucoup de temps à Obama comme le Procureur Général (ministre de la justice US, ndt) n’est qu’à un degré de séparation du président lui-même. Même avec Holder bientôt limogé, le public ne sera pas complètement satisfait. Dans un avenir proche, nous entonnerons tous ce refrain familier des jours du Watergate, « Que savait le président et quand l’a-t-il su? »

Bientôt, il y aura des appels à de vraies enquêtes dans lesquels ceux qui y prendront part seront trop intimidés pour jouer à la politique partisane et bâcler l’enquête. Le retrait du Procureur Général n’emmènera pas Obama au-delà de Labor Day (premier lundi du mois de septembre, ndt). Par conséquent, Obama a besoin et vite de la mère de toutes les distractions.

Une fois que le false-flag aura eu lieu, il y aura deux camps généraux distincts de citoyens états-uniens. D’abord, il y aura les moutons imbibés de Coca-Cola qui regarderont CNN en boucle pour les toutes dernières de la propagande d’Obama et ils feront bêtement ce qu’il leur est dit de faire tant que le gouvernement leur promet de les protéger des terroristes imaginaires. Ensuite il y aura un deuxième groupe, qui n’oubliera pas facilement les cinq scandales à la Watergate d’Obama. Il faudra savoir disposer de ce dernier groupe parce que certains d’entre eux ne se laisseront pas ramollir par une crise créée de toutes pièces et qu’ils ont appris à reconnaître les signes indiscutables d’un false-flag.

Souvenez-vous, la présidence d’Obama et à terme sa liberté dépendent de son appropriation des champs de pétrole iraniens. Afin d’accomplir cet objectif, il doit défaire la Russie et la Chine tout en occupant la Syrie et ensuite l’Iran. Comment Obama va-t-il neutraliser ses adversaires politiques? À quoi cela va-t-il ressembler? À quoi les États-Unis d’Amérique vont-ils ressembler?

Les paragraphes qui suivent répondent à cette question sur la base des données déjà sous nos yeux.

Quand un président ou le Congrès mettent en application un Ordre Exécutif (Executive Order, ndt) ou une loi, ils le font pour des raisons bien précises. D’abord Bush puis ensuite Obama ont mis en position des ressources pour une prise de contrôle brutale par loi martiale et une répression à suivre, et il n’est pas difficile de trouver où sont situées ces ressources ni comment elles vont servir à sauver la présidence d’Obama ainsi que sa liberté d’aller et venir.

Certains diront à tort que les actes d’Obama ne peuvent pas être anticipés avec précision. Je ne suis pas du tout d’accord. Il a laissé une piste de miettes de pain jusqu’à la Maison Blanche. Les criminels ont toujours un jeu d’outils prêts à l’avance nécessaires à la réussite de leur mission. Les criminels laissent des indices et Obama n’est pas différent de tout autre criminel.

Il y a deux actions qui doivent être examinées de manière à prévoir précisément ce qui est en chemin. Premièrement, l’administration doit être en mesure d’identifier et ensuite de neutraliser tout mouvement qui s’opposerait à leur prise de contrôle total. ceci sera principalement accompli au travers du National Defense Authorization Act (NDAA, loi d’autorisation spéciale pour la défense nationale, ndt) et législations associées. Deuxièmement, le gouvernement doit exercer un contrôle total sur la population l’obéissance à l’autorité dictatoriale devra être liée à la survie personnelle, et ceci sera accompli avec l’Ordre Exécutif d’Obama, le National Defense Resources Preparedness Act (NDRPA, loi de préparation des ressources pour la défense nationale, ndt).

Depuis l’arrivée sur scène d’Obama, son administration avec l’assistance du Congrès ont mis en application ces deux mesures-clés qui accomplissent les deux objectifs précédemment mentionnés.

Dans toute action pré-emptive, la structure de commandement et de contrôle de l’ennemi doit être neutralisée.

Ceci veut dire que des personnages-clés, des figures médiatiques et des contestataires du Congrès, tel que Rand Paul, doivent être arrêtés, car le peuple ne doit pas avoir une chance de se galvaniser autour d’un groupe de leaders confirmés.

Le NDAA permet au gouvernement d’arrêter la direction de la dissidence sans passer par la procédure judiciaire.

Le NDAA est l’établissement d’une force de police secrète qui a le pouvoir du KGB, de la Gestapo et de la Stasi est-allemande en un seul appareil. Quand on s’aperçoit du fait que le Department of Homeland Security (DHS) (ministère de la sécurité intérieure US, ndt) a récemment fait l’acquisition de 2,2 milliards de cartouches de munitions et de 2700 véhicules blindés de transport de troupes, le NDAA prend soudainement tout son sens. Il est maintenant apparent que le DHS ne sert pas à protéger le peuple états-unien des terroristes. Le DHS sert à soumettre les citoyens US et à servir comme avant-garde d’une force de police de régime de loi martiale. Et ne vous y trompez pas, Boston était un test bêta pour ce qui va arriver au reste du pays.

Un appui historique à l’imposition de la loi martiale sous le NDAA provient d’un rapport choquant du ministère russe des affaires étrangères qui affirme que le président Obama a secrètement ordonné l’ouverture aux USA des camps de concentration de style goulag de la FEMA afin d’y loger 775.000 citoyen(ne)s estimées être des terroristes par l’administration Obama. Peut-être est-ce pour cela que l’émission spéciale de Jesse Ventura sur les camps de la FEMA dans son ancien show sur TRU-TV, « Conspiracy Theory« , a rencontré une telle censure et une telle résistance de la part de l’establishment.

Davantage de soutien vient de la directive de décision présidentielle 51 (PDD 51) qui a donné à Obama un statut de dictateur en temps d’urgence nationale déclarée, et pas forcément réelle. PDD 51 est un ordre exécutif de l’ère Bush qui donne au président un pouvoir dictatorial en temps d’urgence nationale, éliminant tout obstacle à la déclaration de la loi martiale aux États-Unis d’Amérique. Cela donne à Obama le pouvoir de suspendre les élections. Voilà pourquoi j’avais suggéré dans la deuxième partie qu’Obama nu quitterait pas son poste en 2016. Ce décret donne également à Obama le pouvoir de déclencher une guerre totale sur sa seule autorité.

Le rapport MIAC a identifié les détenteurs d’armes à feu, les libertaires, les constitutionnalistes et les vétérans comme étant des terroristes domestiques. Récemment, le DHS a aussi rajouté les chrétiens à cette liste.

La descente vers la plus abjecte et totale tyrannie est presque complétée. Avec le dernier Ordre Exécutif du président Obama, le NDRPA, il s’est accordé l’autorité de déclarer la loi martiale en temps de paix. Cet Ordre Exécutif est publié sur le site web officiel de la Maison Blanche.

Cette loi éliminera toute opposition à la guerre mondiale à venir. Elle servira de passerelle à beaucoup de transformations désirées par les globalistes telles que dans le marché d’échanges de quotas d’émissions de gaz à effet de serre (cap and trade, ndt), la suppression de la propriété privée, de toutes les libertés civiques ainsi que toute une série de provisions de l’Agenda21.

Cet ordre exécutif est particulièrement draconien en ce qu’il supprime la propriété privée de tout, et Obama a délégué le contrôle total des ressources de la nation aux chefs de division de son cabinet (c’est-à-dire les « tsars »). La délégation des ressources et du peuple de la nation est particulièrement troublante parce que les dirigeants de ces ressources détiendront ce pouvoir « à la fois dans et hors des conditions d’urgence » pour contrôler tous les aspects de nos vies. Et selon cet ordre exécutif, le président est le seul à pouvoir décider de ce qui constitue un état d’urgence (Section 201, alinéa b).

Au travers des Sections 301b et 302, l’ordre exécutif d’Obama légalise le favoritisme gouvernemental dans lequel les prêts/bourses sont garantis par la Réserve Fédérale et les agissements liés ne sont soumis à aucune forme d’inspection ou de processus ou de mise en responsabilité par des processus connus. De plus, le développement et l’application d’une sorte de taux de « méritabilité » (sic, ndt) économique, en relation à l’importance relative d’entreprises aux buts de la « défense nationale », permettront au gouvernement de choisir quelles entreprises vont prospérer et recevoir des primes d’argent, et lesquelles vont échouer dans une étrange version de « socialisme fabien pour corporations ». Ceci est du fascisme absolu dans lequel le gouvernement contrôlera à terme toute l’activité commerciale (voir Sections 302, 303, 304 et 305).

Comme si les sections précédentes de l’ordre exécutif sus-mentionné n’étaient pas suffisantes pour enflammer des citoyens US déjà conscients, la Section 601 annonce l’aspect le plus orwellien de cet ordre exécutif par lequel « à la demande du Directeur du Service Sélectif, et en coordination avec le ministre de la défense, assister le Directeur du Service Sélectif dans le développement de politiques régulant la conscription et le transfert de personnes pour service actif dans les forces armées » (alinéa 2). Ce qui est particulièrement troublant est que le ministre du travail obtiendra la supervision du processus de « service sélectif », en lieu et place du ministre de la défense. Cette révélation m’a laissé me grattant le cuir chevelu pendant que je me demandais pourquoi le ministère du travail se trouverait en charge de la conscription militaire à venir? C’est alors que je me suis aperçu que nous ne parlions pas que de conscription militaire. Je fais référence à la campagne présidentielle de 2008 dans laquelle Obama avait déclaré que « nous avons besoin de construire une force nationale de sécurité civile qui soit aussi puissante, aussi forte, et aussi bien financée » (que les militaires).

Obama projette clairement d’enrôler des civils, de les entraîner et de les envoyer où il y a besoin d’eux, et il leur payera le salaire que le ministre du commerce aura déterminé (Section 601; alinéas 3, 4 – Section 801, alinéa C). En un seul coup de hache, Obama a esquivé le 13è Amendement comme nous sommes en train de parler de l’institution du travail forcé (c’est-à-dire une servitude sans répit).

Pour ceux qui connaissent bien l’histoire, cela devrait aussi rappeler à tout le monde les camps de travail forcé tenus par les Nazis dans lesquels des Juifs et d’autres prisonniers politiques Ont été soumis au travail forcé en appui à l’effort de guerre allemand alors qu’ils étaient systématiquement amenés à mourir de faim. Est-ce pour cela que l’épisode de Jesse Ventura sur les camps de la FEMA ont été effacés de la télévision et pourquoi l’épisode sur les camps de la FEMA est manquant des archives de TRU-TV? Les USA feraient peut-être bien de prêter attention au bon travail réalisé par Gary Fianchi sur le sujet des camps de la FEMA. Bill Ayers, le mécène de l’éducation d’Obama à Harvard et son sponsor politique dès l’origine, a dit et cela a été dûment enregistré qu’un jour, aux USA, « nous aurons besoin d’envoyer 50 millions d’Américains en ré-éducation et d’assassiner 25 millions d’entre eux.« 

Le ministre des transports a reçu l’autorisation de contrôler les transports civils y compris ceux qui « incluent le déplacement de personnes et de biens par tous moyens de transport dans le commerce à l’intérieur des États et entre eux, ou bien de commerce extérieur à l’intérieur des USA, de ses territoires et possessions, et du District de Columbia, ainsi que les zones de stockage et d’entreposage, ports, services, équipements et sites, tels que ceux du commerce et de la réparation des éléments transporteurs ». « Le transport civil inclura aussi la direction, le contrôle, et la coordination de capacités de transports civils sans égards pour leur propriété » (Section 801, partie A). Peut-il subsister un doute que le programme de surveillance étendu de la TSA, dans leur programme anticonstitutionnel, les mains dans nos culottes VIPER, n’est pas conçu pour contrôler tout le transit aux USA? L’ex-Union Soviétique tenait des barrages routiers tous les vingt kilomètres afin de restreindre les déplacements et d’empêcher la congrégation de « forces contre-révolutionnaires » opposées au contrôle gouvernemental, ainsi que pour limiter les chances des dissidents politiques de fuir leurs poursuivants à la solde du gouvernement. je me sens contraint de demander, que va donc faire le gouvernement qui soit si néfaste et si intrusif qu’ils cherchent à établir une grille de contrôle qui accomplira ces objectifs?

Le ministre de l’énergie aura le contrôle de toute « l’énergie », ce qui entend toutes les formes d’énergie dont le pétrole, le gaz inflammable (naturel et manufacturé), l’électricité, les combustibles solides (comprenant toutes les formes de charbon, de coke, de dérivés du charbon, de sa liquéfaction et de sa gazification), les énergies solaire, éolienne et autres types d’énergies renouvelables, l’énergie nucléaire, ainsi que la production, la conservation, l’usage, le contrôle et la distribution (dont les oléoducs et gazoducs) de toutes ces formes d’énergie… »

Ceci veut dire que le gouvernement aura le contrôle total sur tous les prix de ces commodités, l’installation de compteurs intelligents couplée à l’activation du réseau électrique intelligent; la quantité d’énergie qui pourra être consommée par les États-Uniens moyens sera sévèrement revue à la baisse au sein de ce nouveau système de féodalisme énergétique qui sera imposé aux nouveaux serfs états-uniens. Obama, lors de la campagne présidentielle de 2008, avait déclaré que « sous mon projet d’un système de cap and trade [voir plus haut, ndt], les prix de l’électricité atteindraient nécessairement des sommets. » Des citoyens US anciennement ignorants en viendront prochainement à connaître le réel sens et le sens précisément prophétique de ces paroles (Section 801, partie b).

Staline l’a fait, Hitler l’a fait et maintenant Obama a le pouvoir de le faire.

Le ministre de l’agriculture détiendra le contrôle des « engrais » ce qui veut dire « tout produit ou combinaison de produits contenant un ou plusieurs des éléments azote, phosphore et potassium pour usage comme nutriment de plante. » Le ministre de l’agriculture contrôlera également les « installations des ressources alimentaires » ce qui implique « les plantes, les machines-outils, les véhicules (y compris sur la ferme), et autres équipements nécessaires à la production, à la transformation, à la distribution et au sotckage (y compris le stockage réfrigéré) des ressources alimentaires, ainsi que pour la distribution domestique d’équipements agricoles et d’engrais. » ceci est le contrôle total de la nourriture. Cela permettra à Monsanto qui contrôle de façon ostentatoire le ministère de l’agriculture, la FDA et l’EPA d’avancer, sans entraves, vers le contrôle total de notre alimentation par les OGM. Encore plus dérangeant est que quelques hommes auront un contrôle total sur toute la production alimentaire et que les masses mécontentes qui s’opposent à cette prise de contrôle fasciste peuvent effectivement être affamées jusqu’à la soumission, ou jusqu’à la mort (Section 801, parties c – f).

Selon cet ordre exécutif, le ministre de la santé et des services humains (sic, ndt) maintiendra le contrôle sur toutes les « ressources sanitaires » voulant dire les « médicaments, les produits d’origine biologique, les appareils médicaux, les matériels, équipements et installations, stocks sanitaires, services et équipements nécessaires à diagnostiquer, mitiger ou prévenir les dommages à, améliorer, soigner, guérir ou restaurer les conditions physiques ou mentales sanitaires de la population. » ceci est une déclaration d’une forme forcée du Codex Alimentarius. Sous cette provision, cela n’aura pas d’importance si Obama Care est abrogé, celui de son cabinet qu’il aura désigné gardera le contrôle de tous les soins sanitaires, à la fois pharmacologiques et alternatifs/naturels (Section 801, partie i). Peut-il rester un doute que les provisions du panel de la mort d’Obama Care vont être  mises en application et en œuvre sans supervision ou régulation d’une façon rappelant le scénario cauchemardesque de Logan’s Run?

J’ai longtemps soutenu dans mon talk show qu’il y a un effort concerté par une élite relativement peu nombreuse pour contrôler les ressources en eau de la nation et que cette provision allait servir comme forme de contrôle politique et de contrôle des populations. De ceci, il ne peut y avoir aucun doute puisque c’est le ministre de la défense qui sera placé en charge de toutes les ressources en eau (Section 801, partie n). Je ne peux tirer d’autre conclusion que le placement du contrôle de l’eau sous la tutelle du ministère de la défense représente la transformation de l’eau en arme, et les cibles prévues pour cet assaut frontal sont le peuple des USA, aux fins d’imposer un contrôle de la population et une obéissance soumise.

En résumé, les médias classiques sont en train de forcer Obama à jouer quitte ou double. Il dispose d’un laps de temps limité étant donnée la gravité des cinq scandales type Watergate auxquels, actuellement, il fait face. Obama a été acculé dans un coin et il est désespéré.

Obama va commencer une guerre avec la Syrie et l’Iran et finalement avec la Russie et la Chine pour sauver la peau de la Réserve Fédérale et leur précieux pétrodollar. Cependant, il ne peut pas commencer une guerre sans avoir éliminé l’influence de ceux qui s’opposeraient à lui. Ensuite il doit obtenir la conformité et l’aval nationaux complets, à la guerre catastrophique qu’il doit déclencher pour sauver le pétrodollar. Ces événements seront précédés d’une série de false-flags et la sortie du bruit des bottes avec la loi martiale dont nous avons vu la répétition à Boston suite au marathon.

Un ami facebook m’a écrit pour me dire que nous avions besoin de pousser plus fort pour virer ce président avec les articles d’impeachment (destitution, ndt). Je suis entièrement d’accord, et crois fermement que si Obama n’est pas retiré de son poste d’ici la fête nationale (le 4 jullet aux USA, ndt), Labor Day (premier lundi de septembre, ndt) au plus tard, nous pourrions ne plus pouvoir arrêter ces événements prévisibles.

Je souhaite tous vous encourager à faire vos propres recherches. Lisez PDD-51, le NDAA, le Military Commissions Act, &c. Après que vous aurez lu les documents référencés dans cet article, posez-vous une question, si cette administration n’allait pas se servir de ces pouvoirs draconiens, pourquoi existent-ils? Ces actions sont-elles une forme de masturbation mentale, ou avons-nous tous des choses très sérieuses au sujet desquelles nous inquiéter?

Si votre conclusion est, comme pour moi, que nous avons vraiment de quoi nous inquiéter, alors vous avez besoin d’être audibles et de devenir actifs. Votre mission devrait être de réveiller autant de moutons que vous le pouvez. La loi martiale exigera un certain degré de coopération citoyenne.

Avec quelques efforts concentrés, nous pouvons stopper ces plans dans leurs traces.

Jusqu’où cela peut-il empirer? Je pense que nous disposons d’une fenêtre de 90 jours pour empêcher cette administration d’oblitérer cette république et d’installer le cauchemar infernal que nous voyons en Corée du Nord. Et gardez s’il vous plaît à l’esprit que les événements décrits ci-dessus ne sont que le prélude à la troisième guerre mondiale; ensuite tous les paris sont fermés.

Obama se bat pour la liberté et nous aussi. Un combattant est sérieux et l’autre essaye toujours de se demander s’il faut prendre les choses au sérieux.

Première partie: http://globalepresse.com/2013/05/20/back-in-the-usa-1ere-partie-le-dormeur-se-reveille/

Deuxième partie: http://globalepresse.com/2013/05/20/back-in-the-usa-2eme-partie-obama-le-president-qui-ne-sarrete-jamais/

Source: http://www.thecommonsenseshow.com/2013/05/19/obamas-endgame3387/



Catégories :International

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :