Vincent Bolloré: « Qu’est-ce que j’ai fait de mal aux Africains? »

Vincent-Bollore

Cameroon Voice, le 7 juin 2013

Première coordination internationale réussie pour les paysans riverains des plantations Bolloré en Afrique. Une mobilisation inédite à l’échelle d’une multinationale. D’autres à venir.

Soulèvements paysans coordonnés dans les plantations africaines, Vincent Bolloré reçoit les revendications à Paris

Dans trois pays d’Afrique, les riverains des plantations contrôlées par le groupe Bolloré ont organisé des manifestations simultanées le jour de l’AG des actionnaires. A Paris, Vincent Bolloré a reçu en mains propres la lettre de revendications portée par des ressortissants des pays concernés.

Blocages et occupations. Ce mercredi 5 juin, plusieurs centaines de villageois libériens ont assiégé les terrains de la plantation SRC, des paysans et chefs traditionnels camerounais se sont rassemblés devant le siège de la Socapalm à Douala.

Une manifestation de riverains a été bloquée par les FRCI (Forces Républicaines de Côte d’Ivoire) en Côte d’Ivoire alors qu’ils marchaient vers l’usine centrale et les bureaux de la direction.

En Sierra Leone, la manifestation a été annulée pour raisons de sécurité. Ces différentes entreprises appartiennent à la holding luxembourgeoise Socfin, qui est contrôlée par le groupe Bolloré. Pour se hisser à l’échelle de la multinationale, ils ont décidé de coordonner leurs luttes.

« Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? »

A Paris, Vincent Bolloré est sorti personnellement de l’AG pour entendre les revendications. « Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? » a-t-il demandé aux camerounais, ivoiriens et congolais venus manifester au siège du groupe. Les revendications sont similaires du Cameroun à la Sierra Leone.

La première : protection de l’espace vital de 250 ha de terres cultivables autour des villages riverains pour les paysans locaux. Les surfaces plantées des sociétés africaines de la Socfin sont en effet passées de 87 303 à 99 683 ha en 2 ans.

La seconde : compenser cette privation de terres par des services sociaux conformément aux conventions et baux concédés par les Etats africains. L’interdiction d’accès des riverains aux centres de santé de la Socapalm au Cameroun avait par exemple été un motif de soulèvements réguliers. « J’interviendrai personnellement sur tout ce que vous me racontez» a finalement affirmé le président du groupe.

Une négociation transnationale à venir ?

« Cette première action internationale n’est que le début. Nous sommes déterminés à faire respecter nos droits et M. Bolloré devra finir par l’entendre. (…) Nous demandons maintenant que soit organisée une négociation transnationale, avec des représentants des de riverains de tous les pays concernés » affirme Emmanuel Elong, porte-parole du Synaparcam, le syndicat des paysans riverains de la Socapalm au Cameroun.

Contacts en Afrique

Cameroun: Emmanuel Elong, porte-parole Synaparcam: 00 237 74 52 93 87

Côte d’Ivoire: Julien Nemlin, porte-parole Comité des Riverains de la SOGB: 00 225 44 34 69 43

Libéria: Alexander Bonard, porte-parole du Concern Citizen Union: 00 231 880 98 51 91

Sierra Leone: Sima Mattia, secrétaire général de la Maloa: 00 232 76 41 62 67

Contacts en France

Porte-Parole en France: David Ngangang: 00 33 6 33 02 46 52

Coordinatrice ReAct: Eloïse Maulet: 00 33 6 38 01 25 94

Source: http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=11143#.UbGo0ZfSHTk.twitter
La lettre envoyée à Bolloré par les collectifs: http://projet-react.org/web/63-lettre-commune-des-riverains-a-vincent-bollore.php



Catégories :International

Tags:, , , , , , , ,

6 réponses

  1. Que vaut une information, sans informateur? Je dis informateur, bien que je n’aime pas trop le terme – il renvoie à des types du genre Huggy les bons tuyaux – car, pour moi, le terme de journaliste n’a plus beaucoup de sens…d’autant plus, quand on voit ce qu’ils sont capables de pondre (cf le Monde) quand on le leur demande; au mépris des conséquences.

    En fait, et sans arrière pensée dénigrante de ma part, le travail que vous faites se rapproche plus – aux yeux des gnous qui composent la grande majorité de la population mondiale – de la délation!

    Du coup, le terme d’informateur vous va bien. Et que vaudrait l’information, si l’informateur n’était pas au top de sa forme? Un exemple? BAO, du Mécanoblog. Je ne pars pas du principe qu’il a raccroché, mais c’est tout comme. Dommage. Celà dit, il m’arrive aussi d’avoir une indigestion d’infos, et de ne pas toucher un clavier, ou mon téléphone portable pendant qqs jours.

    Alors, pour tout ceci, et le reste, un re-gros merci. Et bon courage! 🙂

  2. Me remercier? Quelle drôle d’idée! C’est moi qui vous remercie pour votre – excellent – site.

    • Un peu d’éloge ne fait jamais de mal, cela encourage… Bien que ce soient les informations qui soient importantes. En tout cas, la collaboration était bienvenue, j’en ai amendé l’article… 😉

  3. Bonjour,

    Voici la lettre de revendications à l’encontre de Bolloré and Co:

    http://projet-react.org/web/63-lettre-commune-des-riverains-a-vincent-bollore.php

    Et voici un article, pas trés différend du vôtre, avec en plus, les contacts dans les pays mentionnés:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :