Les affaires étranges de Thomas Fabius

thomas-fabius-300x200Par Nico Ramirez, le 17 juillet 2013

Et toi, Thomas, qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? Tu prépares ta défense ? Thomas Fabius, fils de son papa, n’ira peut-être pas se dorer au soleil cet été. Il devrait avoir mieux à faire depuis que l’on a appris, ce mardi 16 juillet, qu’il se trouvait dans le collimateur de la justice. Fin juin, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire contre X pour « faux, escroquerie et blanchiment », dans laquelle il est notamment visé.

C’est que certains flux financiers gravitant autour du fiston ont fini par attirer l’attention. Dans la ligne de mire des enquêteurs, l’acquisition en 2012 d’un logement de 280 m2, situé boulevard Saint-Germain, à Paris, pour la bagatelle de 7 millions d’euros. C’est-à-dire quand même un million de plus que le patrimoine officiellement déclaré par son paternel.

Bien sûr, rien n’interdit d’être plus riche que son père. Mais si papa est aux affaires étrangères, le rejeton, pour sa part, fait des affaires… étranges. Thomas Fabius n’étant pas imposable sur le revenu, bien que résident fiscal français, son très onéreux achat immobilier n’est pas passé inaperçu. Ce qui intrigue également la justice, c’est que sa piaule germanopratine a été négociée à un prix de plus de 24 000 euros le mètre carré, soit largement au-dessus du prix moyen du marché dans le même quartier.

Thomas Fabius a expliqué avoir financé cet achat par un apport personnel en partie gagné au jeu, assorti d’un emprunt bancaire. Là, on veut bien le croire. Le fils aîné de l’ex-Premier ministre a longtemps fréquenté les tables de poker, au point de se retrouver aujourd’hui interdit de casino, le sort réservé aux joueurs les plus addictifs par le ministère de l’Intérieur.

Fin 2011, comme le révélait récemment l’hebdomadaire VSD, Thomas avait été contraint, pour éponger ses pertes au jeu après un séjour au Maroc, de laisser en gage une montre de luxe. Problème, la toquante s’est révélée être une imitation ! Le casino de Marrakech a illico porté  plainte pour « tentative d’escroquerie ». Alertés par la police marocaine, les enquêteurs français ont regardé d’un peu plus près le train de vie du garçon, ce qui leur a alors permis de découvrir une promesse de vente pour l’achat d’un appartement de 280 m2 à Paris…

Mais la cellule de renseignements Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits Financiers clandestins), qui dépend directement du ministère des Finances, n’a à l’époque pas jugé nécessaire d’ouvrir une enquête fiscale plus approfondie, sur ce chef d’entreprise qui échappe à l’impôt sur le revenu parce qu’officiellement, il ne gagne vraiment pas beaucoup d’argent… Désormais rattrapé par la patrouille, Thomas Fabius devra s’expliquer sur l’origine des fonds utilisés.

Il y a quatre ans, Thomas avait fait affaire avec les chefs d’entreprise Patrick Ulanowska et Ali Hamidi qui entendaient développer un système de paiement par carte à puce sur le continent africain. Très grassement rémunéré pour aller convaincre des chefs d’Etat africains de soutenir le projet, Thomas avait réussi le tour de force de flamber le pognon sans même apporter les contacts attendus par ses partenaires ! Ces derniers avaient assez logiquement déposé une plainte pour « abus de confiance ». Au final, Thomas a accepté un accord à l’amiable dans le cadre d’un plaider-coupable. Une procédure qui permet d’éviter un procès dans la mesure où le fautif reconnaît sa culpabilité et accepte la peine proposée, qui était dans ce cas-là une amende de 15 000 euros dont 10 000 avec sursis…

Le fait que Thomas soit déjà, selon l’expression chère aux Pandores « défavorablement connu des services »,  ne doit bien entendu pas empiéter sur son droit légitime à la présomption d’innocence. Et puis, il n’est sans doute pas toujours très facile de vivre à l’ombre d’un père qui peut impunément lancer un appel au meurtre du genre : « Le régime syrien doit être abattu et rapidement (…) Bachar el-Assad ne mériterait pas d’être sur la Terre ». En effet, c’est dur.

Source: http://diktacratie.com/les-affaires-etranges-de-thomas-fabius/



Catégories :France

3 réponses

  1. Petite rectification, fiston a été interdit de casino, mais uniquement en France.

    Un défaut de paiement au Maroc, une escroquerie en Afrique? Tout ceci, fort heureusement, dépend du ministère des affaires étrangères…

    N’oublions pas que s’il existe deux genres d’avocat – ceux qui connaissent bien la loi, et ceux qui connaissent bien le juge – il existe aussi deux sortes de juge: ceux qui connaissent bien le code civil/pénal, et ceux qui connaissent bien papa…

    Voyons le bon côté des choses, il pourra parier sur le résultat de son procés. Perso, je le donne acquité à 1.5/1.

    • Surtout merci et bravo la justice d’être présente là où on à besoin d’elle ! ! !
      Avancer vers plus de clarté et de respect des droits de notre société et de chacun des membres qui la compose ! Et je ne sais d’ou me vient l’idée qu’il y à qu’une seul justice ! et que les gros fekeur qui nous on dominé seront bientôt en prison :):):):) !!!!! mais bien sur chacun en proportion de actes commis 🙂 you thief without pity or heart the game is over!

Rétroliens

  1. L’exemplarité des élites ploutocrates | Le Libre Penseur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :