Les USA ont étouffé les crimes de guerre de Sharon

death-of-ariel-sharonPressTV – SC/AB, le 13 janvier 2014

PressTV a interviewé Franklin Lamb, analyste politique à Beyrouth, sur la manière dont le monde jugera la mort de l’ancien premier ministre israélien Ariel Sharon, venue après huit ans dans le coma.

Ce qui suit est une transcription approximative de l’interview.

PressTV (PTV): Qu’est-ce qui vous vient en premier à l’esprit quand vous entendez le nom d’Ariel Sharon?

Franklin Lamb (FL): Sans aucun doute, criminel de guerre. Certainement islamophobe et anti-arabe… presque psychopathe. Nous ne sommes pas à l’aise, à parler mal des morts, mais il convient de juger comment l’histoire jugera cet homme.

Mais je dois d’abord vous dire que j’ai suivi ce sujet et que je ne me souviens franchement pas avoir vu un résumé plus précis et complet que celui que nous venons d’entendre, de la part de votre correspondant. Les informations qui y sont rapportées constituent vraiment l’essentiel, surtout à propos du massacre de Sabrah et de Shatila où Sharon avait planifié et supervisé ces 143 heures de massacre.

À un moment donné le journaliste a dit qu’il aurait dû aller devant la CPI (Cour Pénale Internationale, ndt), mais bien sûr la CPI n’existait pas encore à l’époque.

Toutefois il est important de rappeler qu’il y a eu une initiative – et sérieuse – en 2002 du gouvernement de la Belgique et que cette affaire avançait. Un de ses anciens collègues le chef de la sécurité libanaise du Parti Phalangiste – des forces libanaises, Elie Hobeika, se retourna même contre lui et il fut suspecté que c’est le Mossad qui l’a tué avant qu’il ne puisse se rendre à Bruxelles.

Mais comme nous le savons maintenant ce fut Donald Rumsfeld à ce moment-là ministre de la défense à Washington qui sauva Sharon de ce rendez-vous avec la justice en menaçant de retirer l’OTAN de la Belgique s’ils persistaient avec ce procès.

PTV: Voyons un peu ce que vous avez dit, vous avez dit qu’en 2002 il y a eu cet effort pour tout simplement le faire passer en procès – et nous parlons de 20 ans après les faits; et vous avez parlé de Rumsfeld et des USA intervenant, en gros. Cela n’est-il pas significatif de l’ensemble, pourtant?

Nous avons vu en 1982 que Sharon avait mené à Sabrah et Shatila et que rien ne s’était passé là-dessus, ce massacre qui avait eu lieu et il n’a jamais été inquiété – c’est ce qui en reste? Personne n’a jamais payé le prix.

Il y a eu un peu de condamnations à l’époque, mais rien à l’échelle des crimes commis. Est-ce que cela n’est pas significatif en général de ce que nous avons vu de l’entité israélienne et de ses soutiens?

FL: Absolument et je pense que cela a été résumé par votre reportage et le commentaire… qu’il a été protégé et qu’il n’y avait pas d’intérêt de la part d’une grande puissance internationale pour le faire répondre de ses actes. Ce n’est pas nouveau dans le sens que nous avons souvent des tyrans en face de nous.

  … Donc je pense que pour toujours, dans le souvenir maintenant, le nom d’Ariel Sharon, son châtiment en un sens, est qu’il est condamné pour l’éternité dans l’histoire quelle que soit sa situation dans l’au-delà.

C’est donc comme une espèce de justice, mais je peux voir qu’elle est faible.

Source: http://www.presstv.ir/detail/2014/01/12/345222/us-shielded-sharons-war-crimes/



Catégories :International

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :