Deux pas en avant, un pas en arrière

courtjester_obamaPar Paul Craig Roberts, le 17 mars 2014

Le plan de Washington pour prendre l’Ukraine et évincer la Russie de sa base navale sur la Mer Noire a échoué. Mais pour retourner la citation de Lénine, « deux pas en avant, un pas en arrière. »

Vous souvenez-vous de toute la verve virile émanant de John Kerry, du Bouffon de la Maison Blanche, d’Hillary Clinton, et de Merkel la lèche-bottes au sujet des sanctions sévères qui allaient « durement affaiblir » l’économie russe, à moins que la Russie n’empêche le vote du référendum en Crimée? Hé bien, ce n’était que du pipeau, des paroles en l’air venant de la poupée de chiffon de la Maison Blanche et de la Chancelière allemande lécheuse de bottes, qui est une honte pour la nation allemande. Comme les Russes l’ont sans cesse répété à John Kerry, des sanctions contre la Russie détruiraient l’Europe et ne causeraient que peu de dommages à la Russie.

Si seulement les Russes avaient gardé cette info pour eux. J’attendais avec enthousiasme de voir les crétins de Washington détruire l’OTAN en étouffant l’économie européenne.

Bien entendu, après avoir roulé des mécaniques, quelque chose que les médias prestitués (sic) de Washington pouvaient déguiser comme des sanctions devaient être imposées, et Washington en a sorti, des sanctions; pas contre la Russie, mais contre onze individus: le président ukrainien déchu, un de ses conseillers, 2 officiels criméens, et 7 Russes.

Le choix des officiels est un mystère complet. Les sept Russes sont un assistant de Poutine, un conseiller de Poutine, quatre membres du parlement russe (la Douma) et un premier ministre adjoint. Ce que ces personnes avaient à voir avec le référendum en Crimée, personne ne le sait.

De plus, les sanctions s’appliquent seulement aux comptes bancaires que ces 11 individus peuvent posséder en dehors de la Russie. Vraisemblablement, cela n’implique que le président ukrainien déchu, si nous devons croire toute la propagande autour de lui. D’autres rapports affirment que les sanctions ne courent que pour les six prochains mois.

Si les criminels de Washington et de l’UE volent quelque argent que ce soit à ces personnes, la banque centrale russe est en mesure de remplir à nouveau leurs comptes pillés.

Les gens qui ont décidé que la Crimée se dissocierait de l’Ukraine et retournerait à la Russie ont été le peuple lui-même. Selon le phrasé des stupides sanctions d’Obama, elles devraient s’appliquer au peuple de Crimée qui a voté de se désolidariser du gouvernement fantoche US de Kiev.

Enfin, les sanctions d’Obama s’appliquent à lui-même et à son régime ainsi qu’à ses marionnettes de l’OTAN, puisque ce fut l’Occident qui renversa le gouvernement élu de l’Ukraine, pas la Russie ou la Crimée. Les États-Uniens, bien sûr, ne s’appliquent jamais la loi à eux-mêmes.

En d’autres termes, les sanctions n’ont absolument aucun sens. Pourtant, le Bouffon de la Maison Blanche a déclaré: « Si la Russie continue d’interférer en Ukraine, nous sommes prêts à imposer de nouvelles sanctions. »

L’hypocrisie d’Obama est à vomir. C’est le Bouffon de la Maison Blanche qui interfère en Ukraine. C’était Washington qui a financé et organisé le renversement du gouvernement ukrainien élu, se servant de néo-nazis bien organisés et lourdement armés pour intimider la police désarmée et le parti au pouvoir, déblayant ainsi la route pour que Washington installe un gouvernement non-élu constitué de ses larbins, grassement payés.

Ce que le Bouffon incompétent de la Maison Blanche a négligé, c’est que l’Ukraine du Sud et de l’Est sont russes, pas ukrainiennes, et donc le putsch du bouffon a causé le départ de la Crimée et provoque de nombreuses manifestations en Ukraine orientale contre le gouvernement fantoche non-élu de Kiev. Le gouvernement fantoche de Washington à Kiev a nommé des oligarques ukrainiens multimilliardaires, qui disposent de leurs propres forces de sécurité, aux postes de Maires des grandes villes russes pour réprimer les protestations. Si les oligarques utilisent la violence contre la population russe, le résultat probable sera que l’armée russe prendra le contrôle de l’est de l’Ukraine, qui est russe par tous ses aspects.

Si l’est de l’Ukraine retourne à la Russie, Washington restera collée avec les ultra-nationalistes de l’ouest de l’Ukraine, des gens qui ont combattu pour Hitler pendant la Deuxième Guerre Mondiale. L’UE ne veut pas des ultra-nationalistes parce que l’UE est occupée à réprimer le nationalisme et la souveraineté des pays européens. Toutefois, Washington aura gagné un avantage stratégique sur Moscou, puisque Washington peut placer des bases de missiles anti-missiles balistiques et d’autres bases militaires à la frontière de l’Ukraine occidentale avec la Russie, complétant ainsi l’encerclement par Washington de la Russie par des bases militaires et de missiles hostiles.

La Russie neutralisera les bases US en les ciblant avec des missiles Iskander, qui ne peuvent pas être interceptés par les missiles anti-missiles balistiques.

Tout ce que le Bouffon de la Maison Blanche aura accompli est de rendre encore plus clair à la Russie, et à la Chine, que Washington a les deux en ligne de mire, parce que les deux font obstacle à l’hégémonie de Washington sur le monde.

L’on peut seulement se demander pourquoi Poutine ne prévoit pas l’attaque militaire US imminente contre la Russie en détruisant économiquement l’OTAN sans tirer un seul coup de feu. Tout ce que Poutine a besoin de faire est de fermer le robinet d’énergie vers l’Europe. Cela prendrait trois ans à Washington pour créer les structures pour livrer le gaz naturel US, obtenu en détruisant les ressources hydriques des USA par la fracturation hydraulique, vers l’Europe. D’ici là les gouvernements de l’OTAN auront sans doute été renversés à cause du chômage de masse et de la souffrance économique. Poutine pourrait aussi saisir tous les biens étrangers en Russie et compléter rapidement les accords avec la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud pour abandonner l’utilisation du dollar dans les transactions internationales.

Le dollar US comme réserve monétaire mondiale est la source de l’impérialisme états-unien. Les cinq pays qui composent le BRICS composent la moitié de la population de la planète. Ils peuvent mener leurs affaires économiques sans le dollar.

Le monde a besoin de comprendre que le gouvernement néoconservateur US est le Troisième Reich sous anabolisants. C’est une force malveillante ne possédant aucun sens de la justice ou de respect pour la vérité, la loi, ou la vie humaine. Vous n’avez qu’à demander aux habitants d’Irak, d’Afghanistan, de Libye, de Syrie, de Palestine, du Pakistan, du Yémen, de Somalie, du Liban, du Honduras, du Venezuela, de Cuba, d’Iran. Même les dupes Ukrainiens de l’ouest vont vite déchanter.

Obama a lui-même déclaré que les USA sont « la nation exceptionnelle ». Ceci est la version des néoconservateurs de la déclaration d’Hitler disant que l’Allemagne était exceptionnelle et donc, au-dessus de tous les autres. La seule différence entre Washington et l’Allemagne nationale-socialiste est que Washington dispose d’un état policier beaucoup plus puissant, et d’armes nucléaires.

L’orgueil et l’arrogance qui émergent de la croyance de Washington qu’ils sont le gouvernement de la « nation indispensable et exceptionnelle » impliquent que Washington n’a de respect pour aucun autre pays ou pour la loi, que ce soit la sienne ou la loi internationale. Washington peut envahir les pays sans raison, un crime de guerre. Washington peut kidnapper et torturer des gens, un crime selon la loi US et la loi internationale. Washington peut ignorer l’auto-détermination des peuples, comme celle du peuple de Crimée. Qui sont des humbles Criméens pour voter pour leur propre avenir sans le consentement de Washington, sans que Washington n’en définisse l’issue? Washington déclare que l’auto-détermination du peuple de Crimée est « illégitime et illégale », et refuse de reconnaître l’auto-détermination, tout en prétendant être le foyer de « la liberté et de la démocratie ».

Aucun gouvernement dans l’histoire humaine n’est en mesure de s’approcher de l’hypocrisie et de la malveillance de Washington. Armée d’armes nucléaires et d’une doctrine militaire de première frappe nucléaire pré-emptive, Washington à elle toute seule est un danger pour la vie sur Terre.

Paul Craig Roberts est ancien ministre délégué à la politique économique sous l’administration Reagan; il a été éditeur associé au Wall Street Journal, a publié de nombreux livres, et a reçu de nombreuses distinctions internationales dont la Légion d’Honneur française.

Source: http://www.paulcraigroberts.org/2014/03/17/two-steps-forward-one-step-back-paul-craig-roberts/



Catégories :International

Tags:, , , , , ,

3 réponses

    • obama le chihuahua basané du complexe militaro industriel, des milices privées,des labos pharmaceutiques,des monsanto,syngenta,obama prix nobel de la paix,tes potes bush ,cheney and co et toute la multitude de petits vendus ya pas photos lorsqu’on pense a vous: on a vraiment envie de dégueuler…..

      • Navré, je n’ai pas de seau à disposition… ^^
        Quand tu y ajoutes le DVD, MK-Ultra et Majestic, t’en arrives à dégobiller tripes et boyaux… Bienvenue au club! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :