Sautez bien de joie à chaque but du mondial, vous célébrez un mort ou un torturé

karinny

Abrutis. Franchement, il n’y pas d’autre mot. Abrutis par le pain et les jeux que leur délivrent le système afin de faire oublier la catastrophe économique ambiante. Abrutis comme la bêtise crasse provoquée par les flonflons, le matraquage médiatique. Les fanatiques de foot sont des abrutis. Ils se gavent de bière devant des écrans dans lesquels des types courent après une baballe. Ils hurlent. Grand bien leur fasse… s’ils ne venaient pas empiéter sur nos vies. Le fanatique de foot est souvent un peu bas du front et aime se battre. Le foot n’est alors qu’un prétexte pour tuer un autre fanatique de football ou, s’il n’y en a pas en face, un policier, un passant, peu importe. Pour éviter les « débordements », les contribuables, qu’ils aiment le foot ou pas, peu importe, sont conviés à participer financièrement au déploiement régulier de forces de l’ordre autour des stades. Vous nous direz, c’est un cas particulier qui est développé ici. Les « hooligans ». Il y a des papas qui emmènent leurs enfants au stade et qui ne sont pas du tout comme ça.

Oui. Et c’est à ces abrutis-là que nous voudrions parler aujourd’hui.

A chaque but marqué, à chaque action qui vous fera hurler, sauter de joie, prenez un instant pour regarder l’ensemble. Le contexte. Elargissez votre champ de vision. Pensez à tous les innocents qui sont arrêtés, torturés pour votre bon plaisir. C’est le cas de Karinny de Magalhães, reporter pour média NINJA, membre du collectif de journalistes indépendants dont on vous a parlé dans cet article de Reflets. Et tant que vous en êtes à relire des articles, relisez celui-ci de Kitetoa.com, ou encore celui-là.

Et oui, en ce moment même, au Brésil, on arrête, on tue, on torture des gens pour que les media de masse puissent servir leur grand-messe tranquillement.

Mais rassurez-vous, le cortège de morts a déjà commencé pour la prochaine coupe du monde. On ne chôme pas dans ce domaine. Oui, pour la coupe du monde au Qatar, on vide le Népal qui se meurt. Les Népalais et surtout les Népalaises souffrent de ce recrutement de semi-esclaves pour construire les stades qui accueilleront des millionnaires qui vont courir derrière une baballe. Et les Népalais semi-esclaves au Qatar se meurent aussi. Dans l’indifférence générale.

Allez, célébrez ce merveilleux moment qu’est la coupe du monde de football. De toutes manières, vous ne pouvez rien faire à votre petit niveau pour lutter contre tout ça, n’est-ce pas ?

Oh wait…

Article de reflets.info



Catégories :International

4 réponses

  1. Le football reste un sport et pour la beauté du jeu je le regarde tout en sachant ce que fait la FIFA au brésil. C’est la FIFA qu’il faut accabler et non les joueurs, comme quand vous vous en prenez au dirigeant des grands groupes vous ne critiquez pas ces salariés.
    Merci de votre compréhension.

  2. Faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! Dénoncer les abus, l’exploitatuion, les scandales… mais de là à supprimer toute compétition mondiale… ça résoudrait quoi ???

  3. Mais si on nous enlève les jeux, il ne nous reste que le pain…Et encore, il s’agit de deux tranche de pain étonnement mou, avec un steak de viande hachée indéfinissable, de salade née et élevée en batterie, le tout baignant dans une sauce douteuse…

    Si je me regarde pas les matchs, est-ce que je peux au moins garder ma bière? C’est une belge…bio

  4. Très bien dit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :