Le procès au tribunal de Bibi Netanyahu (Satyre)

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu et le Ministre de la Défense Moshe Yaalon se font briefer sur l'opération "Bordure Protectrice" au Commandement du Front Sud le 9 juillet 2014  - Photo Ariel Hermoni/Ministère Israélien de la Défense/Flash 90

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu et le Ministre de la Défense Moshe Yaalon se font briefer sur l’opération « Bordure Protectrice » au Commandement du Front Sud le 9 juillet 2014 – Photo Ariel Hermoni/Ministère Israélien de la Défense/Flash 90

Par Juan Cole, Le 14 juillet 2014

Avocat Général: « Juges de la Cour Pénale Internationale, je vous démontrerai que cet homme (désigne du doigt le Premier Ministre Benjamin Netanyahu en combinaison orange et menottes à la table des accusés) est coupable de violations graves du droit international, et pas seulement de crimes de guerre mais d’un modèle de crimes de guerre systématiques à travers le temps. Comme vous le savez, un tel modèle constitue un crime contre l’humanité. Il est aussi coupable du crime d’apartheid, qui est lui-même un crime contre l’humanité selon les Nations Unies. »

Le Président du Tribunal se penche par-dessus son bureau surélevé. « Continuez, Monsieur l’Avocat Général. »

Avocat Général: « Le premier chef d’accusation est la violation prolongée et systématique de la Convention de Genève de 1949 sur le traitement dû aux populations en temps de guerre et dans les territoires occupés de façon militaire. Selon l’article 49,

La puissance occupante ne déportera ni ne transférera des parties de sa propre population dans le territoire qu’elle occupe.

Juges de la CPI, je maintiens devant vous qu’Israël a occupé la Cisjordanie en 1967 et que c’est un territoire occupé selon la définition de la loi. Je maintiens devant vous qu’Israël a illégalement annexé une partie de la Cisjordanie pour en faire son « district de Jérusalem » artificiel, lui-même une violation de la charte des Nations Unies qui interdit l’acquisition de territoire par la conquête militaire, et dont Israël est signataire. Dès lors, Israël a inondé ce district de 300.000 Israéliens venant de sa propre population civile, encerclant la Jérusalem-Est arabe et l’isolant de la population palestinienne de Cisjordanie.

Je maintiens encore devant vous qu’Israël a installé plus de 400.000 Israéliens de sa propre population dans ce qui reste de la Cisjordanie. Cela fait un total de 700.000 personnes ou plus d’Israël en tant que tel colonisant la Palestine occupée. M. Netanyahu a accéléré ce squat, et le voit augmenter de 50% au cours des prochaines années. Pire, ces colons sont souvent armés et commettent des actes de violence envers les Palestiniens natifs, avec la connivence de M. Netanyahu. »

Le Juge regarde Netanyahu. « Comment plaidez-vous face à cette accusation? »

Netanyahu: « La Judée et la Samarie sont des parties inaliénables d’Israël et pas des territoires occupés. »

Juge: « M. Netanyahu, vous devez plaider coupable ou non coupable. Le statut de la Cisjordanie en tant que territoire occupé n’est pas à l’ordre du jour ici; elle est universellement reconnue comme telle par le droit international. »

Netanyahu: « Il ne sera pas permis aux terroristes de poser une menace existentielle à l’état d’Israël. »

Juge: « Coupable ou non coupable du chef d’accusation de violation de l’article 49, M. Netanyahu. Des accusations de terrorisme peuvent être lancées contre le Hamas si vous le souhaitez, mais elles ne sont pas en relation avec votre violation de l’article 49. Comme vous avez dû l’apprendre à la maternelle, on ne répare pas une injustice par une autre. »

Un avocat de la défense de Netanyahu chuchote à son oreille, puis se tourne vers les Juges. « Messieurs les Présidents, mon client plaide non coupable en vertu de la bombe nucléaire iranienne. »

Juge: « L’Iran n’a pas de bombe nucléaire; et s’il en avait une cela n’aurait aucun rapport avec l’accusation dont vous faites l’objet. Si vous insistez dans ces pitreries, M. Netanyahu, je vous ferai bâillonner. »

Avocat Général: « Messieurs les Présidents, la Cisjordanie, foyer de 2,6 millions de Palestiniens, vit une situation d’apartheid sous la férule israélienne. M. Netanyahu a renié aux Palestiniens le droit à une nationalité, et dit qu’il en sera toujours ainsi pour lui. Il a construit de grandes quantités de résidences d’appartements pour des squatteurs israéliens illégaux sur la terre palestinienne, desquels tous les Palestiniens sont exclus. Ce genre de discrimination résidentielle systématique est typique de l’apartheid. Il a construit des autoroutes sur lesquelles les Palestiniens ne peuvent pas rouler. Il a établi des points de contrôle qui limitent la mobilité des Palestiniens en Cisjordanie palestinienne. Il a introduit un système de laissez-passer identique à celui de l’ancienne Afrique du Sud de l’apartheid. Il a construit des puits dans les aquifères pour les squatteurs israéliens illégaux, abaissant leurs niveaux et asséchant les puits palestiniens, dans l’espoir de chasser les Palestiniens hors de Cisjordanie. Cette situation concorde avec la plupart des éléments de la définition de l’apartheid dans le Statut de Rome, II, C:

Toute mesure législative et autre visant à empêcher un ou des groupes ethniques de participer à la vie politique, sociale, économique et culturelle du pays et la création délibérée de conditions empêchant le plein développement d’un tel ou de tels groupes, particulièrement en niant aux membres d’un ou des groupes ethniques les droits humains fondamentaux et les libertés fondamentales, comprenant le droit au travail, le droit de former des syndicats reconnus, le droit à une éducation, le droit de partir de ou de retourner dans leur pays, le droit à une nationalité, le droit à la liberté de mouvement et de résidence, le droit à la liberté d’opinion et d’expression, et le droit à la liberté de rassemblement pacifique et d’association…

La Cisjordanie palestinienne sous l’occupation israélienne est le visage même de l’apartheid, Messieurs les Présidents. »

Juge à Netanyahu: « Comment plaidez-vous face au crime contre l’humanité d’apartheid? »

Netanyahu: « La sécurité israélienne ne peut être garantie que si nous contrôlons les frontières avec la Jordanie. »

Le Juge se frappe le front. « Greffier, enregistrez que M. Netanyahu plaide « non coupable ». Et prévoyez-lui un temps d’incarcération pour outrage à la Cour, jusqu’à ce qu’il nous demande pardon de gaspiller notre temps avec de la propagande. »

Un avocat de la défense de Netanyahu: « Messieurs les Présidents, nous demandons le non-lieu pour tous ces chefs d’accusation. »

Juge: « Sur quelles bases, Maître? »

Avocat: « Le droit international est clairement antisémite. »

Juge (au Greffier): « Greffier, veuillez prévoir un temps d’incarcération pour l’avocat de la défense aussi pour outrage à la Cour. »

Netanyahu: « Nazi! »

Juge (au Greffier): « Doublez le temps d’incarcération pour outrage à la Cour. »

Avocat Général: « Messieurs les Présidents, l’attaque israélienne actuelle contre la bande de Gaza, qu’Israël a occupée en 1967 et qu’il continue aujourd’hui à encercler et à soumettre à un blocus, a compris de nombreuses frappes sur des installations médicales, dont une maison de retraite médicalisée, ainsi qu’un centre médical pour personnes handicapées. Dans ce centre, deux personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées.

Il s’agit là d’une violation directe de l’article 18, ‘Les hôpitaux civils organisés afin de fournir des soins aux blessés et aux malades, aux infirmes et aux femmes enceintes, ne peuvent sous aucune circonstance faire l’objet d’une attaque mais seront en tous temps respectés et protégés par les parties en conflit.’ « 

Juge à Netanyahu: « Comment plaidez-vous? »

Netanyahu: « Il est très regrettable que le Hamas cache ses roquettes dans des hôpitaux. »

Juge: « Avez-vous des preuves d’une telle allégation? »

Netanyahu: » Tous les Arabes sont des terroristes donc forcément, ceux qui sont handicapés le sont aussi. »

Juge: « J’abandonne. Huissier, bâillonnez-le! »

Juge (à l’Avocat Général): « Avez-vous d’autres chefs d’accusation, Monsieur l’Avocat Général? »

Avocat Général: « Oui, Monsieur le Juge. À peu près un millier d’autres. »

Les Juges soupirent.

Netanyahu se lève et entame un long discours étouffé qui ne peut être compris, à cause du bâillon.

=======

Source: http://www.juancole.com/2014/07/court-trial-netanyahu.html



Catégories :International

Tags:, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :