Air Algérie AH5017: des soldats français et un chef du Hezbollah étaient à bord

Des soldats français montent la garde sur le site du crash du vol AH5017 d'Air Algérie qui s'est écrasé près de la ville du nord du Mali de Gossi, le 24 juillet 2014 - Photo Reuters

Des soldats français montent la garde sur le site du crash du vol AH5017 d’Air Algérie qui s’est écrasé près de la ville du nord du Mali de Gossi, le 24 juillet 2014 – Photo Reuters

Par Vasudevan Sridharan, le 26 juillet 2014

Des 116 ou 118 personnes à bord du vol Air Algérie AH5017 qui s’est écrasé dans le nord troublé du Mali, au moins 33 militaires français dont trois officiers gradés du renseignement et un chef du Hezbollah figuraient parmi les passagers, vient-il d’émerger.

Alors que les autorités algériennes ont affirmé que la cause réelle du crash ne pouvait être établie qu’après une enquête exhaustive, ils n’ont pas non plus écarté la possibilité d’une attaque terroriste.

Le nombre exact de personnes à bord de l’avion, un McDonnell Douglas-83, n’est pas clair – étaient-ils 116 ou 118. Mais le quotidien local Echorouk, citant des sources, affirme qu’il y avait des troupes françaises dans l’avion.

S’y trouvaient aussi au moins 19 passagers libanais dont certains avaient la double nationalité, y compris un membre haut gradé présumé du Hezbollah, qui était déguisé en homme d’affaires.

Une équipe d’experts libanais est également en route vers le Mali pour participer à l’enquête en cours.

Par ailleurs, il est dit que des militants du Mouvement pour l’Unité et le Djihad en Afrique de l’Ouest (MUDAO) sont stationnés à proximité du site du crash, qui ne se trouve pas loin de leur fief.

Il est allégué que le groupe inspiré par al-Qaeda possède un arsenal de missiles, qui ont été extraits de Libye en contrebande.

Toutefois, les experts ont fermement mis à l’écart toute attaque sol-air comme ayant pu abattre l’avion.

Mais une spéculation sur un incident criminel lié à des explosifs à bord du vol du Burkina Faso à Alger ont aussi fait surface.

« Nous écartons – et l’avons fait dès le départ – toute attaque depuis le sol, » a dit à France 2 le secrétaire d’état aux transports français, Frédéric Cuvillier.

Indice sur le site du crash

Le site du crash, où les débris de l’avion sont éparpillés sur une zone relativement petite, suggère que l’avion ait touché le sol intact, après quoi il s’est désintégré.

Jusqu’ici, les experts s’en sont tenus à la théorie que de mauvaises conditions météorologiques ou des problèmes techniques puissent être la cause du crash.

Le ministre algérien des transports Amar Ghoul a déclaré aux journalistes: « L’enquête est toujours en cours. Elle a besoin de temps mais nous ne devrions pas ignorer la moindre hypothèse jusqu’à ce qu’elle soit achevée. Nous avons besoin de traiter les informations avec attention et de ne pas croire aux rumeurs jusqu’à ce que les enquêteurs terminent leur travail. »

« Nous ne pouvons pas parler de la réelle raison du crash avant la fin de l’enquête. Les données techniques indiquent un mauvais temps. Le Mali a la priorité dans l’enquête puisque l’incident s’est produit là-bas. L’Algérie, la France ou tout autre pays assisteront en accord avec la loi. »

Source: https://uk.news.yahoo.com/air-algerie-ah5017-hezbollah-leader-french-troops-were-055617291.html#HZFkqJ4



Catégories :International

Tags:, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :