Le Logos français et son perpétuel retour, avec le Dr. E Michael Jones

Par Lawrence Desforges, le 31 juillet 2019

Le Dr. E Michael Jones est un géant intellectuel originaire des USA, professeur d’université émérite, conférencier inlassable et écrivain prolifique.

Fervent Catholique, il s’oppose au délabrement moral de la société contemporaine et l’exprime à travers ses livres, les conférences auxquelles il participe et les interviews qu’il accorde pour des médias indépendants comme celui-ci, ou des médias plus connus comme PressTV, la chaîne publique iranienne.

Au cours de l’entretien qu’il a daigné m’accorder, nous avons évoqué l’histoire de l’Amérique du Nord et la rivalité franco-britannique sur ce continent qui, comme tout le monde le sait, a vu l’Angleterre triompher de la France pour devenir la puissance dominante en Europe, et dans le monde entier.

Après cette défaite américaine et le remplacement des missionnaires Catholiques qui avaient accompagné les colons français par des missionnaires Protestants suivants des Anglais, l’histoire du « Nouveau Monde » s’est profondément altérée pour subir le nettoyage ethnique des Amérindiens aux mains des Anglo-Saxons, l’essaimage d’une population d’immigrés constituée de repris de justice tenus en laisse par les notoires « redcoats » (tuniques rouges), l’institution d’un système politique basé sur la ségrégation raciale et sociale, faisant la promotion de l’individualisme et du matérialisme aux dépens du bien commun et suscitant un foisonnement de paroisses et de dénominations chrétiennes aussi varié que dissous.

En dépit d’intellectuels devenus renommés comme par exemple Henry David Thoreau ou Mark Twain, « l’Amérique est le seul pays à être passé de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation » comme l’avait dit Oscar Wilde et, comme il s’agit de la plus importante puissance militaire, économique et culturelle du monde actuellement, non seulement sommes-nous en droit et en devoir de nous demander comment nous en sommes arrivés là, mais d’imaginer et d’accomplir les alternatives à cet appareillage insensé et criminel.

L’histoire est la relation de la lutte entre le Logos et l’anti-Logos, nous dit le Dr. E Michael Jones. Le Logos c’est le Verbe, l’Esprit du Dieu Créateur qui nous anime du tréfonds de notre être et qui fut incarné en Christ voici deux mille ans, en Palestine. En ces temps qui se troublent nous ne devons pas oublier notre réelle histoire en tant que Français, les combats pour lesquels sont tombés nos ancêtres et leur vraie nature car nous serons bientôt, nous sommes déjà, sollicités pour combattre à nouveau selon les valeurs que nous élisons pour nous-mêmes et pour nos pairs.

Dieu reconnaîtra les siens…

Vous pouvez vous renseigner davantage sur le travail du Dr. E Michael Jones en visitant le site du magazine dont il est le directeur, « Culture Wars », à http://culturewars.com.

Vous pouvez trouver et acheter ses nombreux livres (en anglais) sur le site de sa maison d’édition, à https://www.fidelitypress.org/.

Afin de profiter des nombreuses vidéos du Dr. E Michael Jones commentant de nombreux aspects de la lutte du Logos contre l’anti-Logos, rendez-vous sur la chaîne YouTube suivante : https://www.youtube.com/channel/UCqu-4AY-501xV5iCtt7dMKQ



Catégories :France

Tags:, , , , , ,

3 réponses

  1. Oui la reconnaissance de son existence par le coeur et grande joie pour l humain que nous sommes et jour apre jour il faut l entrtenir pour rester sur le chemin qui nous mene a lui notre Seigneur Jesus Christ

  2. « Dieu reconnaîtra les siens »
    Attention aux expressions utilisées.
    Rappelons d’abord l’histoire de cette expression complète qui est : « Tuez, tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. »
    C’est durant la croisade contre les albigeois, c’est-à-dire les Cathares, et particulièrement lors du siège et la prise de la ville de Béziers en 1204, où furent égorgées 60.000 personnes, hommes, femmes et enfants, que cette phrase fut prononcée.
    C’est une des pages les plus lugubres de l’histoire de l’Église. On y égorgeait tout le monde pour être sûr d’atteindre les hérétiques.
    C’est là que Arnauld Amauri (ou Amalric), abbé de Cîteaux, prononça cette horrible parole : « Tuez, tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. »
    C’est un moine de l’époque, Césaire d’Heisterbach, qui rapporte cette phrase, restée célèbre.
    Secondement, et pour parler de la France, son Histoire, et de son éventuelle « mission » civilisatrice, relisons ce passage tiré de l’ouvrage de Léon Denis et consacré à Jehanne d’Arc :
    « Sachez-le : une révolution plus grande que toutes celles qui se sont accomplies dans le monde est commencée, révolution pacifique et régénératrice ; elle arrachera les sociétés humaines aux routines et aux ornières, et élèvera le regard de l’homme vers les destinées splendides qui l’attendent.
    « Les grandes âmes qui ont vécu ici-bas reparaissent ; leurs voix retentissent ; elles exhortent l’homme à se hâter dans sa marche. Et l’âme de Jeanne est une des plus puissantes, dans la foule de celles qui agissent sur le monde, qui travaillent à préparer une ère nouvelle pour l’humanité. C’est pour cela que la vérité s’est faite à cette heure précise, sur le caractère de Jeanne et sur sa mission. Et par elle, par son appui, avec l’aide des grands Esprits qui ont aimé, servi la France et l’humanité, les espérances de ceux qui veulent le bien et cherchent la justice s’accompliront. »
    « La légion radieuse de ces Esprits, dont les noms marquent, comme des foyers de lumière, les étapes de l’histoire, les grands initiés du passé, les prophètes de tous les peuples, les messagers de vérité, tous ceux qui ont fait l’humanité avec des siècles de travail, de méditation, de sacrifice : tous sont à l’œuvre. Et au-dessus d’eux, Jeanne elle-même, Jeanne nous conviant au labeur, à l’effort. Tous nous crient : Debout ! non plus pour le choc des épées, mais pour les luttes fécondes de la pensée. Debout ! pour la lutte contre une invasion plus redoutable que celle de l’étranger, la lutte contre le matérialisme, le sensualisme et toutes leurs conséquences : l’abus des jouissances, la ruine de tout idéal ; contre tout ce qui, lentement, nous déprime, nous énerve, nous affaiblit, nous prépare à l’abaissement, à la chute. Debout ! travaillez et luttez pour le salut intellectuel et le relèvement de notre race et de l’humanité ! »
    Cordialement.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/plus-un-enfant-connait-sa-mere-plus-il.html

    • Merci de la précision historique sur les termes que j’ai utilisés.
      N’oublions pas non plus, du coup, l’ordre divin donné aux enfants d’Israël, les admonestant de tuer tous les Amalékites, hommes, femmes et enfants ni la destruction par Dieu de Sodole et Gomorrhe, d’où ne sortirent que Lot et sa famille.
      De nos jours, peu nombreux sont ceux qui bronchent quand la nouvelle tombe que les Russes ont bombardé une base de l’EI et tue tous ses occupants. Quand les êtres humains se déclarent la guerre, il y a des morts. C’est un fait. Les Albigeois eux-mêmes n’étaient pas des anges…
      L’Église a sans doute des comptes à rendre sur certains de ses agissements, mais non seulement nous ne sommes assurément pas capables d’aboutir à un verdict nous-mêmes, et je ne suis pas sûr que les chroniques de l’époque soient bien fiables…
      Nonobstant. Dieu reconnaîtra les siens, reste un fait.
      Comme vous le dites bien, nous sommes engagés dans une guerre de l’esprit où seules notre intégrité, la limpidité de notre foi et de nos cœurs et notre volonté nous permettront d’être reconnus et acceptés par le Père céleste.
      Le Dr. E Michael Jones, dans l’interview, définit l’esprit de l’anti-Logos comme « cet esprit protestant » des WASPs qui repose sur la croyance en la loi de la jungle plutôt qu’en l’union entre les hommes. Cela leur permet de perpétuer leurs privilèges indus et leur influence…
      Si, quand bataille spirituelle il y a, aura il faudra donc se battre. Cela entend, me semble-t-il, d’accepter l’idée du « combat juste » correcteur. Car nous allons collectivement nous faire corriger, si je ne m’abuse.
      Soyons donc aptes à ce combat, en restant fidèles au Christ. Dieu reconnaîtra les siens…

Répondre à Anwen Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :