La France abandonne-t-elle l’Afrique pour des objectifs européens ?

proxy.duckduckgo.comPar Gearóid Ó Colmáin, le 26 septembre 2019

Le 19 août dernier Alexis Kohler, Secrétaire-Général de l’Élysée et plus proche conseiller du Président Macron a rencontré « fortuitement » dans un hôtel, lors d’un voyage d’agrément de 48 heures en Suisse, son homologue camerounais Ferdinand Ngoh Ngoh. En fait, la rencontre aurait été organisée par un ami et conseiller occulte du Secrétaire-Général de la présidence camerounaise, le député européen Jean-Luc Schaffhauser. Ce dernier était intervenu, lors des élections présidentielles françaises, pour favoriser l’obtention de prêts russes au profit de la campagne de Marine Le Pen.

alexis kohler emmanuel macron

Alexis Kohler (à droite) aux côtés d’Emmanuel Macron en 2017, lors de la nomination de Kohler au poste de Secrétaire-Général de l’Élysée – Image Challenges

Il serait surprenant que le Ministre des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian ait été avisé d’une telle rencontre. Très impliqué depuis des mois dans les méandres de la diplomatie africaine, le ministre tente de trouver au sein de la famille présidentielle ou dans l’entourage proche de celle-ci un successeur convenable au Président Biya et à son épouse Chantal qui semble régir de facto le pays depuis des mois, à travers Ferdinand Ngoh Ngoh.

Affaires de famille

Au cours de cet entretien discret, la discussion aurait porté sur la succession du président camerounais en cas de décès de ce dernier, ainsi que sur la prise de contrôle du port de Douala par la Mediterranean Shipping Company (MSC) et sa filiale, la Terminal Investment Limited (TIL).

La MSC est propriété du milliardaire italo-suisse Gianluigi Aponte, dont on dit qu’il fait partie des 200 personnes les plus riches du monde. Sa femme Rafaela, la fille d’un riche banquier suisse juif, est la cousine germaine de la mère d’Alexis Kohler. Discrets et distants dans leurs échanges avec le public, les Aponte sont très fiers de l’aspect familial de leur affaire. Mais leurs « valeurs familiales » pourraient-elles dissimuler un nœud de relations plus sinistre ?

Peu de temps après la rencontre entre Kohler et Ferdinand Ngoh, l’annonce officielle est faite du choix porté sur le groupe MSC/ TIL comme gestionnaire du port de Douala.

La MSC soutenait pourtant depuis longtemps Maurice Kamto, un ancien officiel de l’ONU candidat de l’opposition anglophone au Président Paul Biya. Le Cameroon Renaissance Movement (MRC) (Mouvement de Renaissance du Cameroun – NdT) de Kamto déclencha des manifestations violentes en invoquant une fraude gouvernementale, après sa défaite aux élections présidentielles de 2018 face à Biya.

Kamto est défendu par les avocats William Bourdon et Éric Dupont-Moretti – réputé proche du couple présidentiel français – qui, de pair avec un autre groupe d’avocats, ont rédigé et fait publier un courrier adressé au Président Macron qui demandait la libération immédiate de Kamto, ainsi que des opposants emprisonnés.

William Bourdon, d’ordinaire publiquement plutôt scrupuleux sur les procédures dites « BMA », ne semble pas avoir montré le moindre intérêt pour la corruption de Ferdinand Ngoh, dont il est avéré qu’il a amassé des fortunes dans de douteuses tractations et fait l’objet de nombreuses enquêtes.

En se référent à des manifestations soutenues par les États-Unis, les auteurs de la lettre disent notamment que les intérêts à long terme de la France ne doivent pas aller contre la « marche de l’histoire. »

Qu’entendent véritablement les avocats lorsqu’ils parlent des « intérêts français » ? La lettre sera publiée peu de temps après l’entrevue entre Alexis Kohler et Ferdinand Ngoh. Les avocats français étaient-ils conscients que les rapports de force avaient changé au Cameroun avec l’arrivée de la MSC, favorable à Kamto et aux Anglo-Saxons ?

Fin juillet, à la suite de l’audience accordée par le Président Paul Biya convalescent à l’Ambassadeur de France, le diplomate français fut rappelé à Paris et remplacé sur instruction discrète de l’Élysée, car il était jugé comme trop proche et favorable aux positions de la famille Biya. Dès lors, un axe et une stratégie semblent se dessiner dans ce contexte de fin de régime considérée comme imminente au Cameroun. C’est dans cet environnement manifestement très particulier que l’Élysée paraît avoir validé le remplacement de l’exploitant français du port stratégique de Douala, Vincent Bolloré.

Le 16 Septembre 2019, soit trois jours après l’attribution officielle du port de Douala à la compagnie italienne MSC, synchronicité de calendrier, Emmanuel Macron relança la diplomatie européenne par un voyage largement médiatisé en Italie, en vue d’y établir de nouvelles relations de partenariat pour la construction européenne avec le nouveau gouvernement Italien..

Un empire fragilisé ? Des intérêts stratégiques sacrifiés ?

La prise de contrôle par la MSC écarte le milliardaire français Vincent Bolloré du port de Douala, lui faisant perdre son monopole sur le commerce africain dans un contexte international très agressif, ce qui ne semble pas poser de problème outre mesure à la présidence française, même dans de telles circonstances. MSC ne cache pas son ambition de s’emparer de tous les ports africains, et communique de façon permanente sur ses intentions ainsi que sur les pays ciblés, comme aujourd’hui avec les 16 ports encore en exploitation par le groupe français.

Ce n’est pas la première fois qu’Alexis Kohler a utilisé sa position publique pour ses propres intérêts privés. Il a été auparavant sanctionné par la commission de déontologie, pour avoir conseillé STX France dans ses négociations avec la MSC.

Une grande partie de l’économie française étant liée aux intérêts africains, la chute de l’empire Bolloré pourrait avoir des effets catastrophiques à long terme sur l’économie française, et sur son influence géopolitique en Afrique. Malgré l’espoir de Vincent Bolloré pour le maintien de son influence en politique française par le biais de son soutien pour Macron, celui-ci semble prêt à sacrifier les intérêts stratégiques français, en bon élève de la banque Rothschild qu’il fut, en faveur de la haute finance et de ses réseaux nébuleux tant que cela cadre convenablement avec ses propres urgences, apparemment imposées par son agenda européen et ses ambitions très personnelles.

La MSC, un choix hasardeux ?

L’actuel directeur de la MSC, Diego Aponte, a nommé Ammar Kanaan comme PDG de la TIL en 2018. Kanaan est un diplômé saoudien du MIT dont le père est un investisseur majeur dans la MSC. La MSC aime garder les choses « en famille. »

Mais l’acquisition camerounaise ne bénéficie pas vraiment à l’Italie ; la MSC n’est pas une société publique. Gianluigi Aponte est peut-être d’origine napolitaine, mais il n’a pas fait grand-chose au profit des Italiens. Sa société faisait couramment l’usage de paradis fiscaux dans le monde entier pour éviter l’impôt. Deuxième plus grande société de navigation du monde, elle n’est pas répertoriée au marché boursier et refuse de publier son chiffre d’affaire annuel. Elle possède 510 navires qui couvrent 200 routes de navigation maritime, et dessert plus de 500 ports à travers le monde.

gioia

Le port de Gioia Tauro, en Italie – Image Ouest-France

En fait, la société semble avoir des liens troublants avec la plus sombrement notoire mafia italienne, la ‘Ndrangheta. La ‘Ndrangheta est établie en Calabre. 80% de la cocaïne en Europe transite par le port de Gioia Tauro en Calabre – la plus grande partie étant importée de Colombie. Désormais, la MSC est la seule compagnie de navigation majeure présente dans le port. La ‘Ndrangheta a saboté le développement industriel en Italie du Sud.

Emmanuel Macron essaye-t-il de mener l’Afrique française à sa ruine ? Alors que rares sont ceux qui regretteront la fin du néo-colonialisme français, une forme de domination différente et bien plus impitoyable y prend sa place : le colonialisme des intérêts de Wall Street et la criminalité mondialiste. Le 17 juin dernier, l’une des plus importantes saisies de drogue dans l’histoire des USA eut lieu à Philadelphie lorsqu’un navire exploité par la MSC et propriété de la J.P. Morgan Chase, a été inspecté par les autorités US. Le procureur US William M. Mcswain en a dit :

« C’est l’une des plus grosses saisies de drogue dans l’histoire des États-Unis. La quantité de cocaïne aurait pu tuer des millions – des MILLIONS – de personnes. »

La drogue saisie avait une valeur marchande de 1,3 milliards de dollars et devaient être réexpédiée en Europe.

Maintenant que Salvini est temporairement hors-jeu, les relations entre la France et l’Italie ont été rabibochées et l’avenir semble prometteur pour l’élite dirigeante italienne, dans un pays où 3% du PIB provient de ce qui est considéré comme la plus grande corporation non-officielle d’Europe : la ‘Ndrangheta.

L’impérialisme de l’Union Européenne

C’est une nouvelle forme d’impérialisme, parce que ni l’état français, ni l’état italien n’ont obtenu d’implantation au Cameroun. En fait, les intérêts impérialistes français ont été supplantés par un réseau opaque qui fonctionne comme un état international et qui ne rend de comptes à personne.

L’ancien commissaire européen, Xavier Solana, a dit une fois que l’Union Européenne est le « laboratoire du gouvernement mondial ». Un gouvernement mondial pourrait être un développement positif, mais quel type de gouvernement ? L’accord négocié par Kohler concerne avant tout la préservation de l’Union Européenne, qui ressemble de plus en plus à un syndicat du crime avec des ambitions globales.

En fait, l’UE se conduit de plus en plus comme la ‘Ndrangheta, en utilisant un discours sur les droits de l’homme et la démocratie pour piller et détruire d’autres pays, tout comme la mafia utilise des organisations Catholiques de façade en guise de couverture.

A Lomé au Togo, où la MSC et la TIL gèrent l’activité portuaire, les salariés sur place le décrivent comme le « port de la mort. » Il a été rapporté des conditions de travail d’esclave, des maladies chroniques et de multiples décès dus à l’épuisement et à des empoisonnements.

Les médias français ont souvent décrié les relations de Vincent Bolloré avec des leaders africains « autoritaires » et sur des concessions portuaires douteuses, mais ils feraient mieux de se focaliser sur les conflits d’intérêt au sein même du Palais de l’Élysée. Macron semble, par les faits, brader le pays et ses intérêts stratégiques sans vergogne ni réserve.

Une simple rencontre en apparence fortuite, à l’occasion d’un très bref séjour de vacances en Suisse, semble être l’un des éléments-clés par lequel Paris aurait laissé tomber son influence sur un état africain d’une grande importance économique et stratégique d’une part, mais aussi trahi l’un des fleurons de ses entreprises actives à l’international dans un contexte où la France a sabordé la plus grande part de sa production industrielle pour favoriser, pendant des décennies, les services comme un ultime et providentiel recours.

À présent, il semble bien que les alliances qui prévalaient au temps de la campagne électorale aient vécu, que les amis eux-mêmes soient sacrifiés sur l’autel d’une Europe malade que seul le « Docteur Macron » pourrait sauver d’elle-même, quel qu’en soit le prix. L’idée de nation n’ayant pas son sens propre validé par le chef de l’état français, et toutes les valeurs qui ont construit nos états n’étant plus à l’ordre du jour, il paraît limpide qu’il faille à terme accepter et comprendre par une subtile pédagogie que les choix qui sont ceux de nos dirigeants seront les nôtres, et par conséquent les meilleurs pour la France ou du moins ce qu’il restera d’elle dans cette Europe qui se construit ainsi pour nos enfants. Que pouvons-nous espérer des prochaines turbulences européennes, que nous savons par avance inévitables ? Que chacune soit ainsi une occasion de céder un peu plus, au détriment de nos amis du continent africain ? Que chacune soit l’occasion de trahir un allié, un ami, un industriel, un intérêt stratégique, et de sacrifier le passé et le présent à l’idée d’un futur aussi abscons que nébuleux. Qui seront les véritables bénéficiaires de ces choix ?

Source : https://www.gearoidocolmain.org/la-france-abandonne-t-elle-lafrique-pour-des-objectifs-europeens-2/

Traduit par Marie-Hélène Gauthier



Catégories :France, International

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :